La restauration des sculptures du Retable d’Issenheim à Paris au C2RMF

Musée Unterlinden

Place Unterlinden
68000 COLMAR

info@musee-unterlinden.com

+33(0)3 89 20 15 50

Horaires d’ouverture

Mercredi au lundi 9 —18h
Fermé le mardi
1er jeudi du mois 9 — 20h

1.1, 1.5, 1.11, 24.12, 25.12, 31.12 : fermé

 

Alors même que débute l’allégement des vernis de deux panneaux (Concert des anges/Visite de saint Antoine à saint Paul ; Nativité/Agression de saint Antoine) du Retable d’Issenheim au Musée Unterlinden de Colmar à partir du 11 mars 2019, le comité de suivi de restauration des sculptures du polyptyque colmarien s’est réuni le 5 mars dernier.

Cette concordance n’est pas due au hasard puisque pour la première fois de son histoire, la restauration de l’œuvre a été conçue comme une globalité ; sculptures, panneaux peints et encadrements sont restaurés en une seule opération échelonnée sur plus de trois ans.

Nicolas de Haguenau, Groupe d'apôtres, Retable d'Issenheim
Nicolas de Haguenau, Retable d’Issenheim, Groupe d’apôtres, 1512-1516, sculptures polychromées en bois de tilleul

Ce travail est facilité par la cohésion du comité de suivi où siègent des membres spécialisés aussi bien en peinture qu’en sculptures, et aussi par le lien que les restaurateurs peintures et sculptures ont su tisser.

Les allers retours Colmar/Paris sont donc fréquents entre les restaurateurs peintures qui œuvrent à Colmar et ceux qui restaurent à Paris.

C’est en effet dans l’atelier de restauration des sculptures du C2RMF que les sculptures du retable sont restaurées. Transférées à Paris en deux temps, septembre 2018 et janvier 2019, les sculptures ont d’abord été photographiées en lumière directe, infrarouge, ultra-violet puis radiographiées avant d’être soumises aux loupes binoculaires et aux microscopes des restauratrices pour une analyse approfondie de leurs polychromies. Le C2RMF offre non seulement un atelier spacieux pour permettre le travail serein des restauratrices mais aussi un solide appui de spécialistes, conservateurs et scientifiques. Les investigations sur les pigments et les liants permettent souvent d’apporter aux restauratrices les réponses à leurs nombreuses questions.

Depuis quatre mois, ces dernières ont réalisé des tests de nettoyage et de dégagement sur l’ensemble des sculptures.

Test de nettoyage du Christ Nicolas de Haguenau
Réalisation d’un test de nettoyage par Jennifer Vatelot, restauratrice sculptures, atelier de restauration, C2RMF, Paris

Ces tests ont permis au comité de suivi de la restauration des sculptures de valider le nettoyage de la totalité des sculptures, ce qui permettra en enlevant les vernis encrassés de retrouver la subtilité des glacis sur feuilles d’argent et la variété des carnations de la polychromie originale.

« Nous sommes en présence d’une haute qualité technique à la fois dans la réalisation des sculptures et de la polychromie exceptionnelle couverte de glacis colorés. De la peinture à l’huile des carnations aux feuilles d’or présentes en abondance en passant par les brocarts appliqués donnant des décors en relief, cette polychromie est exceptionnelle pour le début du 16e siècle. » Juliette Lévy, restauratrice sculptures et responsable du groupement des restaurateurs sculptures pour la restauration du Retable d’Issenheim

Devant un tel constat, le comité décide du dégagement de cette polychromie originale sur les rares parties des sculptures où elle avait été recouverte d’un repeint à la fin du XVIIIe siècle.

Les tests sur bases des trois grandes sculptures laissent apparaître un vert brillant, ceux sur le manteau de Guy Guers, un glacis violet sur une feuille d’argent, et enfin ceux sur les manches de la tunique de saint Jérôme un bleu azurite profond.

La qualité de la polychromie originale et sa cohérence avec les panneaux peints ont donc emporté l’adhésion de l’ensemble du comité.

Juliette Lévy, responsable du groupement sculptures de la restauration du retable d'Issenheim et Jennifer Vatelot, restauratrice sculptures
Juliette Lévy, responsable du groupement sculptures de la restauration du Retable d’Issenheim et Jennifer Vatelot, restauratrice sculptures dans l’atelier du C2RMF, Paris

Retour à la liste des actualités