Nouvel accrochage Hansi

Trois œuvres d’Hansi représentant des vues de Colmar, la rue Jean-Baptiste Fleurent, 1931, Nuit d’été (Remparts à Colmar), 1933, la rue de la Herse, 1934. Ces dessins, exécutés à la gouache et à l’aquarelle, sont présentées au public jusqu’en mars 2018.
D’autres œuvres sur papier, réalisées cette fois-ci au crayon et à l’encre de Chine sont également exposées dans l’un des cabinets d’arts graphiques de la Galerie, abordant ainsi un aspect moins connu de l’œuvre de Hansi. Datés des années 20, certains d’entre eux sont des dessins préparatoires pour l’album « Colmar-en-France », publié en 1923, et sont présentés pour la première fois comme le détail de la façade de la Maison des Têtes ou le Puits de la Confrérie des tailleurs, dit Puits d’Unterlinden.

Jean-Jacques Waltz dit Hansi est né le 23 février 1873 et décédé le 10 juin 1951 à Colmar. Hansi fait sa scolarité au lycée impérial à partir de 1881. En 1894, il part à Lyon où il suit les cours de dessin de la Société d’enseignement professionnel du Rhône, et les cours de peinture.

Hansi fait sa scolarité au lycée impérial à partir de 1881. En 1894, il part à Lyon où il suit les cours de dessin de la Société d’enseignement professionnel du Rhône, et les cours de peinture.

De retour à Colmar en 1896, il commence à travailler comme dessinateur dans une usine textile à Cernay et à Logelbach. Il devient célèbre grâce aux cartes postales dessinées représentant des scènes de la vie alsacienne. Caricaturiste et polémiste, il s’opposera avec ses dessins à la présence allemande en Alsace entre 1870 et 1914.
En 1923, Jean-Jacques Waltz est nommé conservateur du Musée Unterlinden ; il succède à ce poste à son père André Waltz.

Retour à votre sélection