Le retable des Dominicains

Musée Unterlinden

Place Unterlinden
68000 COLMAR

info@musee-unterlinden.com

+33(0)3 89 20 15 50

Öffnungszeiten

Mittwoch – Montag 9–18 h
Dienstag geschlossen
1. Donnerstag im Monat 9–20 h

24.12., 31.12.18 9–16 h
1.1., 1.5., 1.11., 25.12. : geschlossen

 

Aujourd’hui démembré, ce retable était jusqu’à la Révolution conservé dans l’église du couvent des Dominicains de Colmar, l’actuelle bibliothèque municipale. Il se présentait sous la forme d’un triptyque dont le centre était orné d’une crucifixion, sans doute un groupe sculpté, qui a disparu. Chaque face des deux volets encadrant cette scène était divisée en quatre panneaux. Lorsque le retable était ouvert, sur les seize panneaux intérieurs figuraient la Passion du Christ depuis l’Entrée à Jérusalem jusqu’à la Pentecôte incluant la scène du Noli me tangere dans laquelle interviennent le Christ et Marie-Madeleine. Une fois fermé, le retable présentait au fidèle huit peintures illustrant le thème des Sept Joies de la Vierge à laquelle l’autel majeur des Dominicains était dédié.

Si la participation de Martin Schongauer a longtemps été discutée, on s’accorde aujourd’hui pour attribuer la paternité du retable au maître et à son entourage.

Sans les copier servilement, les scènes de la Passion du Christ évoquent les gravures de Schongauer sur le même thème dont des épreuves sont conservées dans les collections du musée, sans qu’il soit possible de dire qui, de la peinture ou de la gravure, a inspiré l’autre.

  • Référence : Huile sur bois (sapin)
  • Artiste : Martin Schongauer et son entourage
  • Année : Autour de 1480
  • Dimensions : H. 116 cm ; l. 116 cm (chaque panneau des volets) ; H. 116 cm ; l. 87 cm (chaque panneau de la partie centrale)
  • Statut : Saisie révolutionnaire