Le Martyre de sainte Catherine

Musée Unterlinden

Place Unterlinden
68000 COLMAR

info@musee-unterlinden.com

+33(0)3 89 20 15 50

Horaires d’ouverture

Mercredi au lundi 9 —18h
Fermé le mardi
1er jeudi du mois 9 — 20h

1.1, 1.5, 1.11, 24.12, 25.12, 31.12 : fermé

 

Ce bas-relief taillé dans du tilleul est caractéristique de la sculpture au début du 16e siècle dans la région du Rhin Supérieur. Ce fragment de retable entré dès 1846 dans les collections du musée est donné à l’entourage du Maître H.L., artiste encore anonyme qui n’est désigné que par le monogramme apposé sur les œuvres qui lui sont attribuées. Ici la profusion volontaire de personnages aux poses contorsionnées accentue l’effet de confusion, renforcé par une polychromie violente ajoutée au 19e siècle.

Au centre de la composition, sainte Catherine agenouillée, reste impassible devant la roue en lames d’acier, instrument de son supplice. Pour avoir refusé d’épouser l’empereur païen Maxence et l’avoir critiqué suite à des persécutions envers les chrétiens, cette jeune princesse orientale convertie au christianisme s’était vue condamnée au supplice de la roue. Deux épisodes de sa légende sont ici condensés : d’abord la roue brisée par l’intervention de Dieu apparaissant entre les nuées dans l’angle supérieur droit et le bourreau aux traits grimaçants brandissant son épée afin de décapiter la sainte.

  • Référence : Sculpture (bas-relief) en tilleul polychromé
  • Artiste : Attribué à l’entourage du Maître H.L. (actif dans la région de Fribourg-en-Brisgau de 1511 à 1526)
  • Année : Vers 1520-1530
  • Dimensions : H. 66,5 cm ; l. 55,5 cm ; ép. 5,5 cm
  • Statut : Achat, 1846