Vous êtes ici : Accueil // Actualités // Restaurations // Restauration du retable des Dominicains

Actualités

Publié le : 27 - 02 - 2010

Restauration du retable des Dominicains

Martin Schongauer, artiste colmarien célèbre pour ses gravures, a réalisé le retable des Dominicains pour le maître-autel de l’église des Dominicains. Ne reste aujourd’hui que les seize panneaux peints qui constituaient le corps principal du retable (les huit panneaux peints sur une seule face) et les volets (huit panneaux peints recto/verso). Ce retable a été démonté très certainement au XVIIIe siècle et démantelé à la Révolution.

 

Ainsi, depuis 2006, deux restauratrices Carole Juillet et Florence Meyerfeld, spécialisées dans la restauration des panneaux peints sur bois de la fin du Moyen Âge, s’attachent à redonner au retable son intégrité.

 

Les premières études leur ont permis de trouver un solvant capable de supprimer les diverses couches de vernis jaunis et sales qui altéraient la vision de l’œuvre et en particulier les couleurs. Leur vivacité, leur subtilité nous ont convaincues de la qualité technique et picturale de Schongauer (présence de brocarts appliqués à base de papier).

Après plusieurs campagnes, l’ensemble des vingt-quatre panneaux est sur le point de révéler une partie de ses secrets grâce à la découverte des ornements sculptés et dorés qui maintenaient les panneaux entre eux. La destruction de cette structure de maintien, dès le XVIIIe siècle, explique la mutilation des panneaux qui en partie supérieure ont perdu plus d’une dizaine de centimètres.

 

Parallèlement  aux restaurations, des analyses ont été menées au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (photographies en infra rouge, radiographies, analyse des pigments...). Leur résultat a été déterminant pour conduire la suite de la restauration, comprendre la structure originale du retable et cerner les différentes mains qui ont œuvré à cet ensemble monumental.


Du 30 juin au 10 juillet 2014 : nouvelle campagne de restauration du retable

De 2006 à 2008, Carole Juillet et Florence Meyerfeld, restauratrices agréées par la Direction des Patrimoines, ont enlevé les vernis successifs encrassés et jaunis ainsi que les interventions anciennes transformant la composition (comme par exemple les nuages peints masquant les arcatures dans la partie supérieure de la composition). A partir de 2009, elles se sont attachées à la restauration proprement dite des panneaux peints.
En 2011, elles ont entamé une nouvelle campagne consacrée à quatre panneaux des volets du retable : la Visitation, le Christ devant Caïphe, la Flagellation ainsi que la double scène de la Chasse mystique. Leur travail a consisté à combler les lacunes et à homogénéiser la couche picturale, très endommagée, des panneaux de la Visitation et de la Chasse mystique, à effectuer des retouches sur le panneau de Jésus devant Caïphe et à restaurer la couche picturale de la Flagellation. En 2012, sur la double scène de la Chasse mystique, l'Adoration des mages, la Présentation au temple, l'Entrée du Christ à Jérusalem, la Dernière Cène les restauratrices ont poursuivi le travail consistant à combler les lacunes et à homogénéiser la couche picturale.

En 2013, les lacunes ont été comblées sur les panneaux du Couronnement de la Vierge, la Visitation, le Couronnement d'épines, l'Ascension et la Pentecôte.

 

La restauration du retable des Dominicains est réalisée avec le soutien de la Fondation BNP Paribas.

Restauration du retable des Dominicains
 

Restauration du panneau représentant la Flagellation du Christ du

Retable des Dominicains, 2009

köpa kamagra i butik kjøpe levitra i norge elocon cream no prescription uk kamagra oral jelly kaufen österreich