Vous êtes ici : Accueil // Collections // XXe siècle // Arts graphiques // Max Beckmann (1884-1950)

Max Beckmann (1884-1950)

La petite opération, 1915

Cette gravure à la pointe sèche cache derrière son titre anodin une certaine ironie dans la mesure où y est représentée une scène de torture.

Né en Allemagne en 1884 et mort à New York en 1950, Max Beckmann connaîtra personnellement les grandes tragédies bouleversent l’Europe et le monde dans la première moitié du XXe siècle. Nul mieux que lui n’a réussi à coucher sur le papier la folie de la guerre, la crise sociale et morale de l’Allemagne des années vingt ou dénoncé la monstruosité du nazisme.

Beckmann tient une place à part dans les collections colmariennes : en effet, sa correspondance indique qu’après avoir séjourné à Paris, sur le chemin du retour en Allemagne, il s’arrêta à Colmar en 1903 ou 1904 afin d’admirer le Retable d’Issenheim qui eut un impact fort sur sa création. L’influence de Grünewald et le caractère expressionniste de ces peintures sont parfaitement sensibles dans les œuvres de Beckmann directement postérieures à ce voyage. Ses gravures s’inscrivent parfaitement dans l’ambition du musée Unterlinden de présenter la création allemande du XXe siècle en lien avec la France.

Max Beckmann (1884-1950)
 

Max Beckmann, La petite opération, 1915, pointe sèche, musée Unterlinden, Colmar