Vous êtes ici : Accueil // Collections // Du XVIe au XVIIIe siècle // Arts décoratifs // La peinture sous verre

La peinture sous verre

Au sein de ses collections, le musée Unterlinden conserve un domaine assez spécifique et pourtant méconnu de la production artistique en Alsace et en Allemagne du sud : la peinture sous verre.

 

Ce type d’œuvres fait appel à une technique particulière qui consiste à peindre par couches successives au revers d’une plaque de verre la scène souhaitée en commençant par les détails du premier plan. Une fois achevée, la plaque est retournée, le verre servant tout à la fois de support et de protection. Les plaques de verre peuvent être peintes à la gouache, à l’aquarelle, à l’huile avec parfois des paillons métalliques.

 

Pratique très ancienne qui connaît son apogée à Venise au XVIe siècle, la peinture sous verre profite des développements de l’estampe à partir du XVe siècle. Jusqu’au XVIIIe siècle, elle s’inspire de la peinture savante et des modèles des peintres contemporains. Ici, la peinture réalisée à Augsbourg dans les années 1770-80 représente un épisode biblique, celui du sacrifice d’Abraham au moment où le geste funeste du patriarche est stoppé par une intervention divine.

 

Après la fin de l’Empire, aux côtés des traditionnels sujets religieux, l’atelier colmarien des Winterhalden originaires de la Forêt Noire, produit des peintures sous verre à sujets profanes où dominent des figures politiques ou des portraits féminins allégoriques.

La peinture sous verre
 

Anonyme, Sacrifice d'Abraham, entre 1770 et 1780, peinture sous verre, musée Unterlinden, Colmar