Les bijoux en or d’une sépulture princière

En 1873, une découverte exceptionnelle a été réalisée à Ensisheim : une tombe sous tumulus a livré des parures en or de grande qualité ainsi qu’un fer de lance. Il s’agit en fait d’une tombe « princière », dont on ne connaît qu’une vingtaine de parallèles sur l’ensemble de l’Europe tempérée. Ces tombes, datées entre 550 et 480 avant J.-C., illustrent le très haut niveau de richesse de l’élite de cette période, qui souvent emporte aussi dans l’au-delà de la vaisselle de bronze d’origine méditerranéenne, comme la célèbre dame de Vix en Bourgogne. Le torque en or à décor repoussé d’Ensisheim correspond à un symbole du pouvoir temporel et spirituel du « prince ». D’étroites bandes d’or constituent sans doute des décors fixés sur les éléments en matériau périssable ; on peut imaginer des chaussures ou cuir ou des cornes à boire (ou rhytons) à l’instar des objets découverts dans la tombe princière de Hochdorf. Enfin, le bracelet en or massif constitue une pièce unique, dont on ne connaît aucun équivalent dans le domaine hallstattien.

Retour à votre sélection