HenriLebert

Vue du Hohlandsbourg

Parmi les riches collections de peintures du musée Unterlinden, la peinture de paysage revêt un intérêt particulier. En effet, le musée conserve un fonds important de peintures de paysage datées de la fin du 18e siècle jusqu’au milieu du 19e siècle, illustrant l’engouement romantique pour le traitement naturaliste du paysage. Des peintres alsaciens ont participé à cette vogue comme Michel Hertrich qui peint des vues urbaines de Colmar ou encore Henri Lebert. Inlassablement, celui-ci parcourt les campagnes idylliques de l’Alsace en quête de motifs, consignés dans d’innombrables croquis pris sur le vif puis recomposés en atelier dans de superbes dessins au sepia qui servent de base à la réalisation de ses toiles.

Installé sur une hauteur à quelques kilomètres au sud de Colmar, le château du Hohlandsbourg fut érigé au 13e siècle afin de contrôler la vallée de Munster avant d’être détruit par les Français au début du 18e siècle. Lebert en donne une vision romantique, celle d’un but de promenade pour la bourgeoisie locale. Il traite avec une précision de miniaturiste les reflets du soleil sur les feuilles des arbres tout en rendant vivant le ciel lumineux dont le vent semble balayer les nuages.

Cette vue témoigne de l’aspect du château avant son classement comme monument historique en 1840 et sa restauration dans les années 1970.

Retour à votre sélection